0
comment être certifié label bio

Vous avez déjà entendu parler de la certification du label bio, mais saviez-vous que les producteurs et  fabricants doivent suivre une démarche précise, des matières premières aux produits finis afin d'obtenir ce précieux sésame notamment pour les cosmétiques visage et le soin du corps Bio ?

En effet ces labels influencent souvent les achats des consommateurs qui souhaitent en particulier préserver leur santé. Ce mode de production est donc très contrôlé afin de garantir la crédibilité des produits mis sur le marché.

Encadrés par un règlement européen qui concernent tous les opérateurs de la filière, la certification et les contrôles bio sont effectués depuis 1991 par des organismes tiers, indépendants et privés que l'on appelle les organismes certificateurs.

Une méthode de fabrication respectueuse de l'environnement

Le cahier des charges de chaque label bio est crée pour respecter l'homme et la nature il est très strict, mis en place et contrôlé par des organismes spécialisés de la production à la distribution des produits. Obtenir le label bio c'est prouvé aux consommateurs que le produit est de qualité supérieure.

Un organisme certificateur est une entreprise privée qui assure la certification et le contrôle du respect d'un cahier des charges. Chaque organisme à sa propre grille mais la FNAB (fédération nationale d'agriculture biologique) favorise l'harmonisation des contrôles au travers de sa participation au Comité National Agriculture Biologique de l'INAO (institut national de l'origine et de la qualité) et ses divers groupe de travail. La FNAB anime un groupe informel "fonctionnement des organismes certificateurs" qui regroupe les spécifiques au bio et les membres des comités de certification qui le souhaitent.

Les labels bio mis en évidence sur le packaging des produits permettent de protéger la biodiversité, en respectant mieux le vivant mais aussi ce qui l'entoure. Se sont donc des méthodes naturelles de traitement qui sont utilisées. Cette certification garantit que le produit ne contient pas adjuvant chimique et surtout pas d'organisme génétiquement modifié, pour les producteurs cette transition est de 3 ans.

Lors de cette période transitoire le producteur doit se conformé aux réglementations, ils ne doit donc pas y avoir de traitement chimique, pas de production génétiquement modifiée, recycler ses déchets ce que l'on appel les engrais verts pour fertiliser les sols, la rotation des cultures afin de préserver la fertilité des sols. Durant cette période de transition les organismes effectuent des contrôles régulier et inopinés. Evidemment durant cette période aucun label ne doit être apposé sur les produits vendus.

La visite de contrôle est variable d'une demi-journée à une journée, lors de celle-ci les factures, plan d'épandage, cahier d'élevage et autres documents sont soumis à une vérification complète. Une visite également de l'exploitation, des locaux en passant par site de production et des éventuels prélèvements peut être effectuées afin de vérifier les traitements et les séparations des productions entre le bio et le non bio mis en place.

Un producteur ou fabricant ayant obtenu le label Bio doit accepter et se tenir à la disposition de l'organisme certificateur de tout contrôle demandé, et bien sur mettre à disposition les documents nécessaires à la certification. Cette prestation à un coût facturé directement par l'organisme de contrôle. Pour les producteurs-transformateurs des dispositions spécifiques sont mis en place.

Des composants de produit naturels

Les cosmétiques naturels contiennent beaucoup plus de principes actifs que les cosmétiques conventionnels. Les produits labellisés bio sont testés et contrôlés. Les produits bio contiennent 95 % d'ingrédients d'origine naturelle minimum, et ses ingrédients naturels doivent être issus à 95 % de l'agriculture biologique. Et au moins 10% d'ingrédients certifiés Bio sur le total des composants, sans paraffine, sans colorants, sans parfums synthétiques ni dérivés pétrochimiques, le packagings en PVC et PS sont interdits.

Les produits naturels sont prélevés directement de la nature ou traités selon des procédés simples comme le pressage, la distillation à la vapeur, le trempage... Dans les produits naturels les substances animales sont tolérées si elles sont produites naturellement, on retrouve donc le lait, le miel, la cire ou encore la gelée. L'argile ou le magnésium sont également des substances minérales naturelles.

Les produits cosmétiques certifiés label bio doit donc être issu de l'agriculture biologique donc sans pesticides chimiques, fertilisants de synthèse ni OGM. Les huiles minérales dérivées de l'industrie pétrolière, les ingrédients synthétiques, les silicones ou les parfums synthétiques ne sont interdits. un cosmétique naturel n'est donc pas forcément bio mais il contient des ingrédients d'origine naturelle.

 Grâce à la "déclaration INCI" (International Nomenclature of Cosmetics Ingrédients), tout consommateur peut connaître la composition des produits qu'il achète. La seule difficulté c'est que les noms des ingrédients sont en anglais, et celui des plantes en latin.

Faire vérifier sa production pour recevoir le label bio

Pour commercialiser des produits issus de l'agriculture biologique, tout producteur, préparateur, distributeur ou importateur doit avoir été contrôler par un organisme certificateur agrée par l'INAO et disposer des certification correspondante. Pour commencer il faut notifier votre activité bio à l'Agence bio, ce qui permet de figurer sur l'annuaire officiel des opérateurs en agriculture biologique (sachez que dans certains département ou régions des aides à la certifications existent). Choisissez ensuite un organisme certificateur parmi ceux agrées exemple : Ecocert, certipaq bio, bureau véritas ou qualité france, certisud, certis, alpes contrôles, qualisud, biotek agricultureeurofins, control union, ocacia, afnor. Vous êtes libre de votre choix, en fonction de votre activité, seuls certains organisme pourront vous accompagner. vous pouvez trouver la liste des catégories de produits pour lesquels chacun des organismes est agréés (INAO). Vous pouvez vous baser sur leur proximité, les valeurs qu'ils affichent, leurs services annexes ou leurs prix, sachant que rien ne vous interdit de négocier le tarif du futur contrat. En parallèle effectuer les démarches pour obtenir les aides à la conversion, crédit d'impôt, au maintien.

Une fois les conditions satisfaites, un inspecteur est envoyer sur place pour vérifier la conformité, rédiger un compte rendu à l'appui. Le dossier est examiné par un agent de certification pour déterminé si la demande à suivi l'ensemble du règlement, Une vérification sur place est organisé pour la cohérence de chaque étape de production avec les normes spécifiées dans le cahier des charges homologués. Enfin si tous les critère sont respectés, l'organisme choisi délivre un certificat de conformité biologique. A ce moment là, le terme Biologique peut être apposé sur les étiquettes. Par la suite 'inspection est annuelle pour maintenir la certification.

Pour conclure avoir une certification Bio sur ses produits impose un ensemble de règle disponible dans un cahier es charges précis, il permet aux consommateurs de s'assurer de la qualité et de la provenance des produits, des engagements et de l'éthique de la marque selon le label choisis.

Vous souhaitez connaître l'ensemble des Chartes des labels et à quoi elles correspondent ? Lisez notre article

Découvrez nos cosmétiques bio rigoureusement sélectionnés

Echange sous 15 joursService Client 9h-16h Réponse mail sous 2hPaiement sécuriséContrôle qualité des produitsLivraison 72h
© 2020 www.terredelabels.fr